Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog


Nom du blog :
cessenon
Description du blog :
Histoires de Cessenon et d'ailleurs, avec des textes d''actualité.
Catégorie :
Blog Journal intime
Date de création :
27.04.2006
Dernière mise à jour :
18.12.2014

RSS

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Algérie (179)
· Ecole (11)
· Exposition (38)
· Faune (50)
· Flore (69)
· Gastronomie (3)
· Géologie (14)
· Histoire (118)
· Histoires familiales (5)
· Humour (141)
· Informatique (3)
· Insolite (51)
· Livres (20)
· Occitan (47)
· Paix (134)
· Patrimoine (151)
· Personnages pirttoresques (0)
· Politique (149)
· Randonnées (12)
· Sciences (22)
· Souvenirs d'enfance (13)
· Spectacles (51)
· Syndicalisme (42)
· Technologie (24)
· Vie sociale (175)
· Viticulture (97)

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or cessenon
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· Départ pour l'Algérie, arrivée à Oran
· Des pêches plates ?
· La visite médicale
· Des différentes espèces de lavande
· Sachons en plus sur les étourneaux

· Le lance-pierre
· Idée de balade à Castelnau de Guers
· Crise d'urticaire, première !
· Les causes de la crise financière ?
· Un pied de vigne atteint de chlorose
· La recette de la chichoumée
· Extraction de gypse et production de plâtre
· Le chien et les chacals
· gavach
· mâche sauvage

Voir plus 

Statistiques 2783 articles


Thèmes

amis anges annonce argent article background belle blog bonne cadre carte cheval

Derniers commentaires

a béziers on vit en direct non pas "le roman de renart" mais "le roman de ménard". c'est à épisodes mais ça va
Par Cros Jacques, le 18.12.2014

toujours pleins d'humour, les commentaires de jacques! merci pour cette leçon d'histoire!
Par Danièle+PONSOT, le 18.12.2014

"pierre verdier" nom d'une avenue qui a été donné à béziers. je ne savais pas qu'il s'agissait d'un ancien mai
Par BONNAFOUS, le 18.12.2014

ouais! la der des der avant la prochaine!
Par Danièle+PONSOT, le 17.12.2014

il est difficile de dialoguer quand l'interlocuteu r ne lit pas ce qu'on écrit. il y a une loi, la responsabi
Par Cros Jacques, le 16.12.2014

Voir plus

RSS
Recherche
Recherche personnalisée

Als Catars

Als Catars

Publié le 15/09/2006 à 12:00 par cessenon
Als Catars
Sans doute chacun aura reconnu, dans la photo qui illustre le présent article, le monument "Als Catars" (Aux Cathares), oeuvre de Jean-Luc Séverac, sculpteur et peintre, dont l'atelier se trouve à Minerve.
La colombe évoquant le catharisme est une création de l'artiste, il n'y a jamais eu un tel logo dans la symbolique de cette religion disparue. Ceci étant le logo a fait recette et a été adopté de manière universelle.
Jean-Luc Séverac nous a confié comment il a choisi d'illustrer le sacrifice des 142 Parfaits qui, après la reddition de Minerve en août 1210, se sont jetés dans les flammes plutôt que d'abjurer leur foi. Il s'est refusé à reproduire un quelconque Monument aux Morts. Il a au contraire voulu représenter un appel à la vie et une colombe, qui n'est pas celle du Saint-Esprit descendant sur Terre puisqu'au contraire celle-ci s'élève vers le ciel, lui a paru adaptée à son projet.
Le monument "Als Catars" est érigé devant l'église de Minerve, à l'emplacement présumé du bûcher du mois d'août 1210. C'est le premier bûcher collectif qui est dressé pendant la Croisade des Albigeois. Dans la forme qu'elle prendra par la suite, l'Inquisition n'est pas encore née. A Montségur le monument aux victimes de la répression de l'Eglise et de la Royauté, représentant une croix cathare, n'est pas placé sur le lieu du supplice (en mars 1244) des 205 Parfaits. Immoler par le feu autant de personnes a nécessité le creusement d'une fosse dans laquelle se sont précipités les condamnés. On a longtemps parlé du "prat dels cremats" (pré des brûlés) où la sentence aurait été exécutée. Il faut savoir que les Tribunaux de l'Eglise laissaient la vie sauve aux cathares qui abjuraient mais dans des conditions telles que peu le faisaient. Les apostats étaient en effet condamnés aux fers à perpétuité, c'est à dire qu'ils étaient constamment enchaînés à un mur, et réduits au pain et à l'eau. La durée de vie était ainsi de cinq ans en moyenne. Aussi l'appréciation d'Arnaud Amaury, le légat du Pape rendu tristement célèbre pour la célèbre phrase qu'il aurait prononcée lors du Sac de Béziers le 22 juillet 1209 (cf. le "Brûlez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens"), qui estimait que peu de cathares choisiraient d'abjurer s'est révélée exacte.
Le dernier Parfait connu a avoir été brûlé est Guilhem Bélibaste. Le bûcher avait été allumé en 1321 à Villerouge-Termenès. Le registre d'Inquisition de Jacques Fournier, évêque de Pamiers, devenu plus tard Pape en Avignon sous le nom de Benoît XII, a permis de reconstituer la théologie, les sacrements et les rites des derniers cathares ainsi que le quotidien rural dans le Razès de cette époque. Leroy Ladurie s'en est servi pour son livre Montaillou, village occitan, de 1294 à 1324.