Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog


Nom du blog :
cessenon
Description du blog :
Histoires de Cessenon et d'ailleurs, avec des textes d''actualité.
Catégorie :
Blog Journal intime
Date de création :
27.04.2006
Dernière mise à jour :
01.10.2014

RSS

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Algérie (172)
· Ecole (10)
· Exposition (36)
· Faune (49)
· Flore (68)
· Gastronomie (3)
· Géologie (14)
· Histoire (107)
· Histoires familiales (5)
· Humour (136)
· Informatique (3)
· Insolite (51)
· Livres (18)
· Occitan (47)
· Paix (124)
· Patrimoine (147)
· Personnages pirttoresques (0)
· Politique (137)
· Randonnées (7)
· Sciences (21)
· Souvenirs d'enfance (12)
· Spectacles (47)
· Syndicalisme (38)
· Technologie (23)
· Vie sociale (169)
· Viticulture (96)

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or cessenon
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· Départ pour l'Algérie, arrivée à Oran
· Des pêches plates ?
· Des différentes espèces de lavande
· La visite médicale
· Sachons en plus sur les étourneaux

· Le lance-pierre
· Idée de balade à Castelnau de Guers
· Crise d'urticaire, première !
· Les causes de la crise financière ?
· Un pied de vigne atteint de chlorose
· La recette de la chichoumée
· Extraction de gypse et production de plâtre
· Le chien et les chacals
· mâche sauvage
· gavach

Voir plus 

Blogs et sites préférés

· ktizeb
· leblogcultureldyl
· moiplusmoi
· bezierspcf
· Riposte34


Statistiques 2704 articles


Thèmes

amis anges annonce argent article background belle blog bonne cadre carte cheval

Derniers commentaires

jacques, josiane ne me contredirait pas elle qui me faisait des cours d'occitan provençal à la maison de quart
Par Anonyme, le 30.09.2014

c'est une histoire incroyable! je n'en avais jamais entendu parler, bien que je sache que partout, toujours, l
Par Danièle+PONSOT, le 29.09.2014

bonjour, ce qui est incroyable c'est de voir un arbre poussé dans ces zones si arides.. amic alement babet
Par babethhistoires, le 28.09.2014

le viol fait partie de la barbarie perpétrée lors des guerres. je ne vois en rien une allusion au "péché origi
Par Monique, le 27.09.2014

je partage l'avis de kate, un viol est la négation même de la liberté de l'autre! le péché originel, une notio
Par Danièle+PONSOT, le 27.09.2014

Voir plus

RSS
Recherche

La visite médicale

La visite médicale

Publié le 10/07/2006 à 12:00 par cessenon
La visite médicale
Elle avait lieu tous les ans et comme au cours complémentaire il n’y avait que deux salles (pendant longtemps le directeur n’avait même pas de bureau !) nous allions la passer à la mairie qui est au centre de village.
C’est en vagues successives que nous nous y rendions, sans le moindre surveillant pour nous accompagner, la fonction n’existait pas dans les cours complémentaires. Il n’y a toutefois jamais eu le moindre incident. Il faut dire qu’à cette époque il y avait moins de risques qu’aujourd’hui, du fait notamment d’une circulation beaucoup plus réduite.
Il me semble que le docteur de l’hygiène scolaire officiait dans le bureau du maire qui devait le lui abandonner pour la durée des opérations. J’ai le souvenir de l’odeur d’alcool à brûler qui régnait dans la pièce. Je crois me rappeler qu’il était utilisé en tant que combustible pour un chauffage d’appoint. Nous subissions un examen qui devait être sommaire. On nous pesait, nous mesurait. Il y avait des tests au niveau de la vue. Point délicat de la visite c’est quand le docteur De Barthès auscultait notre sexe. Il y avait également, je ne sais plus à partir de quel âge, celui de la cuti-réaction et sans doute que quelquefois on nous administrait certains vaccins.
Nous attendions notre tour sur le plan de la mairie en jouant le plus souvent avec une balle. Je revois l’activité qui consistait à essayer d’en envoyer une, de couleur bleue, au niveau du toit de l’église, au risque d’ailleurs de l’y laisser. Seuls quelques très bons tireurs étaient en mesure d’y arriver.
Quand une vague était passée elle revenait vers le groupe scolaire qui est à l’entrée du village et croisait celle qui prenait la suite. Une fois ceux qui montaient nous ont transmis les instructions qu’un maître du cours complémentaire avaient données pour ceux qui descendaient. Nous devions ne pas traîner car ce jour-là il y avait visite de l’inspecteur.
Mon cousin Jeannot Cros avait exprimé sa crainte que celui-ci n’aille fouiller dans les bureaux. C’est qu’il avait entreposé dans le sien une livre de moules qu’il avait j’imagine l’intention de faire cuire sur le poêle qui ronflait au fond de la classe. Je ne pense pas que l’inspecteur ait jamais eu le projet de prendre une telle initiative.

:: Les commentaires des internautes ::

Kate le 12/02/2008
quelle horreur !!!
Effectivement on nous pesait les uns derrière les autres.
Notre poids était hurlé dans toute la salle : "surcharge pondérale". Tous riaient !!
Quel désastre psychologique ! Vous comprenez pourquoi aller à l'école n'était pas un plaisir pour une enfant timide qui, avec les années passant devint une sauvageonne (sourire).
Cet enfant préférait être son propre maître et vendre les bonbons dans l'épicerie de ses parents. L'institutrice (directrice) qui venait acheter son pain faisait remarquer à la petite rebelle, que la place d'un enfant devait être à l'école. Il faut tout de même souligner que j'étais bien placée en calcul mental. Belle revanche !
Je ne répèterais pas ce qui me passait par l'esprit à ce moment là.
Dès qu'elle avait de dos tourné je lui tirais la langue. NA !
Bien être garanti..
Bonne soirée à bientôt.


Herce jean le 24/11/2008
Les visites médicales ne me préoccupaient guère. Bien, nous étions entièrement *** et le médecin était très souvent une femme, jeune.
Je me souviens aussi qu'elle tatait les testicules et me décalotait. Mais cela ne me génait pas. Pourtant, une fois, j'ai eu une érection très forte. Là, elle s'est mise à rire et m'a dit: au moins de ce côté là, çà fonctionne bien
Mon blog


Daniel le 13/11/2009
Il est toujours étonnant de lire des textes comme celui de Jean Herce qui relève plus du fantasme que de la réalité. On n'a jamais demandé à aucun élève d'être complètement nu ! Jamais.
Quant au médecin, elle (ou il) regardait rapidement les testicules jusqu'à l'âge de 11 ou 12 ans. Dès la puberté, ce genre d'examen humiliant et intrusif n'existait plus.
Il semble que Jean Herce aurait bien aimé que cela continue le plus tard posssible. Et bien non, désolé cher Jean, c'était terminé. Les médecins font très attention à ne pas traumatiser les adolescents, surtout aujourd'hui.


Anonyme le 14/05/2012
A Daniel :

Contrairement à ce que vous affirmez :
- certains élèves sont encore parfois examinés *** ; cela n'est pas forcément inutiles, et n'est pas non plus forcément traumatisants, lorsqu'il a bien été expliqué à l'enfant ou l'adolescent la finalité de l'examen
- l'examen des testicules se fait normalement tout au long de la vie, et ne s'interrompt certainement pas à la puberté, car diverses affections (par exemple varicocèle, tumeurs testiculaires) peuvent survenir à partir de cet âge